• Drawn'Artis

l'Aventure la voilà - Slam

Mis à jour : 10 juin 2019



L'aventure la voilà, L'association Art de Ville présente Marcel Marin qui nous interprète l'aventure la voilà sur un rythme slam.

Texte du poète Bernard Dimey.

Vidéo: Drawn'Artis


L'aventure la voilà

Je cache l’aventure à l’intérieur de moi, je fais trois fois le tour de la rue des Abbesses à l’heure du whisky, à l’heure de la messe, on peut toujours trouver beaucoup plus grand que soi, l’aventure la voilà… À portée de la main garde ton cœur à gauche et tes deux pieds sur terre, Et tu verras d’un coup s’effacer les frontières. L’aventure est chez toi mais tu n’en savais rien.

Il suffit de partir sur des souliers trop grand,

De marcher sur les eaux, Des ailes autour des tempes,

De boire des images et de mordre les vents,

J’ai cherché dans le noir des gueule de sa trempe,

Il suffit d’être seul et de tenir debout au milieu de tout ce qui gueuler et qui vacille,

Va ton chemin tout droit, l’aventure est au bout, et tu verras que l’or n’est jamais ce qui brille.

Fait le tour de la terre avec dix Francs. sur toi, va-t’en planter des choux au cœur de la savane, fabrique des légendes avec tes gueule de bois,

Va-t-on faire un tabac un soir à la havane, et puis revient chez toi avec des rident en plus, La gueule boucané comme des images, jette ton sac à dos et viens poser ton cul, on se partagera le rouge et le fromage.

Il m’arrive parfois, rien qu’à te regarder,

De franchir d’un seul coup la muraille de Chine, sauter trois océan sans quitter mon quartier,

Ce que je ne vois pas, d’ailleurs, je le devine…

L’aventure se réveille à loader de ta peau, au milieu de ton lit je trouve des navires,

Le vent dans tes cheveux fait claquer des drapeaux, et quand l’amour fleuri, je n’ai plus rien à dire.

Voir courir devant ce soir les bisons de Lascaux, sur un papier de riz écrit la Carmagnole, boire de la mirabelle, dans les bars de Frisco, le soir à Varsovie danser la farandole,

Voir enfin de ses yeux ce qu’on a jamais vu,

À 3h du matin voir des anges à Pigalle, mon aventure à moi, c’est ce que j’ai voulu, être pour tous ces cons un objet de scandale.

Un soir en descendant la rue de Mont-Cenis,

J’avais peut-être un peu forcé sur la bouteille, j’ai vu trois caravelle cinglésur Tahiti, depuis, cette rue là pour moi n’est plus pareil, j’y vais boire, L’apéro chez les conquistadors donc aucun jamais découvert l’Amérique,

On mélange à plaisir les vivants et les morts, et quand on s’est tous dit… Il reste la musique…

Bernard Dimey

18 vues